Cédric DENUZIERE, le sportif du mois d’octobre 2018

Date / Heure
01/10/2018 - 30/06/2019
0 h 00 min

Catégorie
Cyclisme handisport


Cédric Denuzière, 29 ans, né à Vienne, à grandit au village de Les Haies, sur les hauteurs de Vienne et de Condrieu.

Atteint d’une malformation de naissance, aujourd’hui stabilisé, Cédric rencontre un problème important au niveau de la jambe gauche, de la hanche jusqu’au pied, avec une inégalité de longueur d’environ 15 cm par rapport à la jambe droite et doit porter une chaussure orthopédique pour marcher.

Malgré cette différence, Cédric a toujours aimé et voulu faire du sport. En club, il a débuté par le foot à l’ASQV, puis de l’escrime à Vienne, du volleyball à l’université et au club de Chavanay. En marge de tout ça, Cédric s’adonnait aussi à la natation de temps en temps, du ski l’hiver et du VTT l’été. Il a toujours pratiqué ces activités sportives avec les valides, le Handisport n’étant peu ou pas très développé ni vraiment démocratisé dans sa jeunesse.

Contraint depuis l’enfance aux séances de kiné sur Condrieu, Cédric observait dans la salle d’attente et depuis longtemps l’affiche de l’AS Handivienne mais un jour, il s’est décidé à appeler les responsables du club pour étudier les possibilités qui pourraient s’offrir à lui. Rencontrant de plus en plus de mal avec la pratique du VTT et souhaitant s’essayer sur le vélo de route, activité proposé par l’AS Handivienne, il a connu et effectué ses premiers tours de roues dans ce club en septembre 2017.

N’ayant jamais pratiqué au sein d’un club Handisport, Cédric souhaitait découvrir comment il pourrait partager sa passion avec d’autres personnes en situation de handicap, proche de chez lui et qu’il pourrait éventuellement rejoindre. Le fait de pouvoir rencontrer et se confronter à d’autres personnes handicapées était aussi pour Cédric, un élément de motivation importants. Sans savoir à l’avance ce qui l’attendait en rejoignant l’AS Handivienne, dixit Cédric :

Je ne suis pas déçu. J’ai rencontré des personnes formidables, découvert une super ambiance conviviale et tant au niveau de notre équipe cyclisme qu’avec l’ensemble du club. Je retrouve la même ambiance sur le circuit national des compétitions Handisport. Tout le monde veut faire le meilleur résultat possible, et si le handicap nous différencie, il permet de nous rapprocher et de rencontrer de nouvelles personnes que l’on n’aurait peut-être jamais eu l’occasion de rencontrer.

Au quotidien, je ressens Beaucoup de bien-être avec une pointe de douleur. Tout dépend de l’entrainement mais généralement, je suis content de prendre mon vélo et de partir. Je peux ainsi m’évader, penser à autre chose. J’habite une région où il est très agréable de s’évader et rouler au bord du Rhône ou sur les routes plus sinueuses du Pilat et j’en profite au maximum. La douleur peut survenir avec la recherche de performance et mon envie de toujours faire mieux. J’informe généralement mes parents lorsque je vais m’entrainer, sans vraiment rentrer dans le détail des séances. Je gère mes entrainements en fonction de mes envies et de mes disponibilités, en essayant d’être le plus régulier possible. Je me considère encore comme un débutant. Je n’ai pas fait d’école de cyclisme et j’ai vraiment commencé le vélo de route en 2017. Je découvre encore assez régulièrement de nouvelles choses sur la discipline. Je dirai qu’il faut commencer par bien régler son vélo, puis se lancer sur un parcours que l’on connait bien et le refaire plusieurs fois. Cà permet d’avoir de bons repère et d’apprécier les progrès effectués.

J’ai probablement commis une grosse erreur en hésitant à contacter l’AS Handivienne pour voir ce qu’elle pouvait me proposer. Au final, je regrette de ne pas les avoir rejoints plus tôt. Il règne une bonne ambiance et tous les membres du club que j’ai rencontré, licenciés, accompagnateurs, responsables, sont vraiment sympathiques et très encourageants. Je me suis personnellement senti bien soutenu tout au long de l’année et ça fait plaisir. Néants moins, je n’ai pas l’impression d’avoir apporté quelque chose de particulier au collectif. Je me considère un membre comme les autres mais je n’en suis qu’à ma première année. Pour le moment, au sein du club, j’ai essayé de participer au maximum d’activités organisés par l’AS Handivienne, ou à celles privilégiées par le club (Téléthon par exemple), simplement comme les autres membres. En tout cas, je me suis senti très bien accueilli, encadré et soutenu dès le début.

A titre personnel, cette saison a été exceptionnelle et au-delà de mes attentes avec cette première place obtenue à la Coupe de France Cofidis. L’objectif pour la saison prochaine sera peut-être différent même si le but sera toujours de représenter au mieux l’AS Handivienne pour les compétitions nationales.

Pour le club, je souhaite le meilleur à tous les licenciés et encadrants actuels. J’espère que de nouveaux membres viendront faire grandir les rangs de l’association. La pratique sportive et le handicap ne sont pas antinomiques. Je suis persuadé que tout le monde peut s’épanouir dans la pratique d’activités sportives malgré le handicap, que ce soit de manière compétitive ou simplement en loisir. Je suis sûr que vous serez très bien accueilli, tout comme je l’ai été. J’espère également que nos sponsors actuels continueront à nous soutenir et que d’autres pourront les rejoindre dans le futur.